Comment protéger ses voies respiratoires au travail ?

De toutes les surfaces qui sont à risques, les voies respiratoires sont celles que vous devriez protéger. Ces dernières sont très assujetties aux maladies respiratoires et corporelles qui peuvent engendrer le cancer. Des maladies peuvent être bénignes ou sérieuses, mais qui restent très incommodantes d’où la nécessité de bien protéger ses voies respiratoires au travail.

Les risques professionnels des voies respiratoires

La sécurité au travail ne se limite pas au fait de protéger ses employés des embuscades ou du vol. Cela englobe également la protection des voies respiratoires. Au travail, les gens sont très assujettis à l’inhalation de la poussière, des particules fibres, mais aussi des gaz et de toutes autres toxines. Si certains agents toxiques se limitent à des voies respiratoires hautes telles les narines, le pharynx ou le larynx d’autres s’attaquent aux voies respiratoires intermédiaires. Il s’agit notamment de la trachée, des bronches et des artères. Le pire, c’est qu’il existe des toxines qui osent s’aventurer dans les voies respiratoires basses, c’est-à-dire les alvéoles pulmonaires et les bronchioles. Ce sont tout particulièrement des substances toxiques ou fongiques qui peuvent générer l’asthme voir même le cancer des poumons. Souvent, ce sont les industries minières, de bois, agroalimentaire, métallurgiques ou les travaux agricoles qui sont les plus à risque. Ainsi, l’employeur devrait prendre certaines mesures pour protéger ses employés.

Les mesures de prévention des maladies respiratoires

Comme la vulnérabilité des appareils respiratoires est importante, les entreprises doivent prendre les mesures adéquates pour ne pas envenimer la situation. Ces mesures commencent par une prévention collective. Cette démarche consiste à diminuer l’émission de la vapeur, de poussière, de gaz, de fumée et de tout autre produit toxiques. Il faut ensuite favoriser leur évacuation et bien automatiser les tâches. Dans d’autres cas, prendre le temps de choisir les produits utilisés pour la désinfection des lieux sont aussi très important. Vient en second lieu la prévention technique. Cette dernière consiste à porter des appareils respiratoires pour se protéger de l’émission de gaz ou tout autre produit toxiques.

Les préventions collectives à prendre en compte

Outre que ceux qui ont été précités, il est aussi important d’assurer une bonne aspiration locale à la source. Un tel procédé consiste à capter tous les polluants en se faisant le plus discrètement possible et ceux bien avant qu’ils ne pénètrent dans le champ de travail. Une fois captés, ces polluants ne doivent pas être dilués, mais évacués. Pour ce faire, il est important d’opérer par les moyens de hottes et d’autres systèmes locaux. En ce qui concerne les machines portatives, vous devriez généraliser le captage des poussières localisées à la source. En procédant ainsi, les employés seront protégés des maladies respiratoires.

Quelle caméra de surveillance choisir pour votre domicile ?
Conseils et fonctionnement alarme sans fil